Réseau d’études handi-féministes REHF

Le réseau d’études handi-féministes (REHF) rassemble plus d’une cinquantaine de personnes intéressées par la recherche autour des thématiques à l’intersection du genre et du handicap, issues de contextes divers (étudiant-e-s, enseignant-e-s, curieuxses, chercheurses, activistes…) et de différents pays (Canada, Suisse, France…).

Notre perspective sur le handicap s’inspire de l’héritage des Critical Disability Studies et inclut les perspectives d’incapacité physique ou cognitive, de personnes Sourdes et malentendantes, aveugles et malvoyantes, psychoatypiques, neuroatypiques, de malades chroniques, de groupes pathologisés (personnes trans, non binaires, inter, grosses…), etc. Notre approche féministe a pour but de déconstruire les rapports de pouvoir fondés sur le genre, et qui touchent les femmes, lesbiennes, gays, bi, personnes trans, non binaires, inter, queer, etc. Notre réseau adopte une lecture intersectionnelle dans la mesure où il prend également en considération les rapports sociaux de race et de classe.

Créé en 2020, il offre un espace de recherche, d’échanges et de réflexions autour des questions de genre et de validisme ou capacitisme. Il croise ces deux rapports sociaux, bien souvent abordés séparément dans les sphères de l’enseignement, de la recherche et les milieux militants. Il est organisé par un collectif de personnes concerné par cette double position, soit à titre personnel, soit à titre scientifique, dont les perspectives sont minorisées dans le monde académique et activiste. En ce sens, le collectif d’organisation défend une approche politique et critique des savoirs et pratiques hégémoniques.

Le REHF organise des séances régulières de présentation et discussion de travaux de recherche, sur le thème des études handi-féministes. Il est aussi un groupe de partage d’expériences et de ressources.

Pour l’instant nous nous réunissons par zoom. Pour être tenu-e informé-e de nos prochaines rencontres, abonnez-vous à la newsletter.